eglise romane de Champ-le-Duc ©kmscommunication #lesaudacieux

Ouvrir et mobiliser les lieux historiques autrement

Rendre accessible l’art contemporain en milieu rural, c’est l’objectif que s’est fixé Jeanne Mentrel. La jeune étudiante à l’école des Beaux Arts de Nancy, originaire du village de Champ-le-Duc, propose depuis 2018, une exposition au sein de l’église romane du village. Alliant ainsi son amour du territoire et sa passion pour l’art.

Cela m’a fendu le cœur de partir faire mes études supérieures en ville. J’aime ma vie à Nancy, le fait de pouvoir aller au cinéma ou de courir les expositions quand je veux, mais la quiétude de mon village, son environnement me manquaient”. La différence entre l’offre culturelle en milieu urbain et en milieu rural la saisit. “A Champ-le-Duc il n’y avait pas grand chose, notamment dans le domaine de l’art contemporain. J’ai voulu apporter mon “caillou à l’édifice” en créant ici, dans mon village, un lieu de sensibilisation dédié à cet art”, sourit la jeune femme.

Avec pour base, l’église romane, classée aux monuments historiques, la première installation prend la forme d’un appel à projet lancé via les réseaux sociaux. La suivante, nommée à juste titre “carte blanche” était ouverte en priorité aux étudiants de 1er année. Volontairement énoncée sans thème donc, l’expo 2019 a laissé une grande liberté aux jeunes artistes, autant dans le choix de l’œuvre à présenter, dans la manière de l’exposer que dans le thème à explorer. “Ce projet était non seulement utile pour leurs études, mais aussi pour leur avenir en tant qu’artiste”.

……………………..

Signe(s) d’instinctif d’audace : persévérer dans un projet, malgré les remarques, les doutes, simplement parce que l’on y croit.

Un chiffre : 3 : “parce que j’aimerais accueillir 3 x plus d’exposants

Un mot : naissance “car ce n’est que le début“.

……………………..

art contemporain ©kmscommunication #lesaudacieux

Concilier projet artistique et lieu patrimonial

Photographies, peintures, vidéo, sculptures… ont ainsi trouvé place dans l’église de Champ-le-Duc le week-end du 15 août. Et étrangement même si aucun thème n’a été défini, un fil conducteur liait chaque œuvre entre elles. Les corps, les visages, l’humanité se dessinaient, se dévoilaient, se lisaient à travers l’interprétation des jeunes artistes.




“Le public d’ici porte un regard extrêmement pur sur ce qui lui est présenté.”

Pourtant “l’absence de thème n’a pas facilité la mise en résonances des différentes œuvres” avoue Jeanne. D’autant qu’il a fallu s’adapter au lieu et à ses contraintes. Certaines réalisations avaient besoin de plus d’espace pour être lisibles, notamment les vidéos. C’est donc en face, dans le bâtiment situé devant l’édifice religieux que se poursuivait l’exposition. “C’est une chance d’avoir pu bénéficier de cette salle supplémentaire, même si la base de l’exposition reste et restera l’église, car c’est un lieu unique”. Riche d’un patrimoine historique remarquable, l’édifice religieux dispose en effet de plusieurs particularités que l’on découvre autrement, lors des événements qui s’y déroulent. Que cela soit des concerts, comme en proposent chaque année l’association La Dame de Champ, ou des expositions, comme celle installée par Jeanne Mentrel.

Les artistes en médiation

“J’ai mis un point d’honneur à ce que chaque jour, un des participants soit présent pour accueillir les visiteurs, mais aussi pour apporter les explications nécessaires à la compréhension du projet et des œuvres présentées”. Le pari était que le public vienne, quelles que soient les réactions. “Ici les gens ont peu voire aucune connaissance de ce milieu. Ils apportent donc un regard extrêmement pur sur ce qui est présenté. Et c’est génial” observe Jeanne. Pouvoir échanger avec les auteurs de chaque œuvre est primordial pour comprendre leurs démarches et leurs intentions.
Sans forcément s’étaler sur le sujet, elle confie que son projet n’a pas toujours soulevé l’enthousiasme général. Il est vrai que l’art, l’art contemporain en particulier, effraie autant qu’il ne surprend et émeut. L’amener dans un secteur peu enclin à son épanouissement est un défi que la jeune femme a toutefois relevé et qu’elle poursuivra les années prochaines. Avec cette fois-ci un thème défini au préalable et toujours dans ce lieu incroyable qu’est l’église romane de Champ-le-Duc.

Eglise romane de Champ-le-Duc ©kms communication #lesaudacieux
art contemporain à l'église romane de Champ-le-Duc ©kms communication
art contemporain à l'église romane de Champ-le-Duc ©kms communication
art contemporain ©kms communication #lesaudacieux
Jeanne Mentrel - photo kms communication #lesaudacieux




……………………..

CARTE SENSORIELLE

  • Une musique : le silence, un son inhabituel en ville,
  • Une odeur : la sueur du travail acharné,
  • Un goût : celui des légumes du jardin, “notamment de la salade de courgettes que nous avons partagée”,
  • Un objet : une clé, celle des lieux,
  • Une chose à voir : la vue autour de l’exposition, “c’est une chance d’être ici, dans ce cadre préservé“.

……………………..

Pour aller plus loin :

> Découvrir le programme de concerts proposé par La Dame de Champ.