Usine du moulin photo kmscommunication pour les audacieux

— L’usine du Moulin : un lieu à vivre

A l’Usine du Moulin, une association installée à Bruyères, l’entraide ce n’est pas un vain mot, un idéal lancé en l’air. Ici il est vrai, concret. Tout le monde peut venir à l’Usine pour manger un morceau selon son niveau de revenu*, proposer son aide à la réparation d’un objet, profiter d’un concert, dénicher un outil ou tout simplement papoter. C’est l’idée de ce lieu ouvert à tous : un lieu d’échange et de partage pour relier les gens entre eux autour de la culture et de l’associatif au sens large.

L’’Usine du Moulin a ouvert dans la commune de Bruyères en novembre 2019, dans les anciens locaux d’un restaurant. Très vite les premiers curieux ont investi les lieux et sont tombés sous le charme. Il faut préciser qu’il règne à cet endroit une ambiance “comme à la maison”. Ce n’est pas tant dans l’aménagement des locaux, mais surtout dans l’atmosphère qui s’y dégage. A peine vous poussez la porte que vous vous sentez chez vous.

Pour mieux comprendre, un petit retour en arrière sur la genèse du projet s’impose. L’association l’Usine du moulin c’est d’abord une envie de créer un lieu de vie socio-culturel dans une zone rurale. Avec cet objectif : favoriser la solidarité, la convivialité, l’autonomie et le lien social entre différentes générations, en utilisant comme dénominateur commun la Culture -avec un C majuscule-.

*avant la crise sanitaire et la fermeture du bar-restaurant.

……………………..

Signe(s) distinctif d’audace : y croire, encore, toujours, même si ce n’est pas toujours facile.

Un chiffre : 7

Un mot : convivialité

……………………..

Usine du Moulin ©kmscommunication pour les Audacieux

A l’origine, une usine et un moulin

Quand ils arrivent sur le territoire de la vallée de la Vologne, notamment dans le village de Deycimont, les porteurs du projet découvrent une ancienne usine jadis occupée par un moulin. L’Usine du Moulin vient de naître. “Nous envisagions de réhabiliter une partie du bâtiment en recyclerie, café-épicerie et espaces d’expression artistique”, confie Martin Kraemer, un des fondateurs du projet. Finalement c’est à quelques kilomètres de là que le lieu verra le jour, en gardant toutefois l’appellation d’origine, en souvenir de l’histoire du projet.

“En aidant les autres à réussir on assure notre propre succès.” William A. Feather

Dans le même temps, pour porter cette idée, une association voit le jour, pour permettre à chacun de  “participer à son niveau : aider à l’élaboration du lieu, à son développement et à sa dynamique.”

C’était un lieu que l’on souhaitait populaire, comme l’époque où les villages regorgeaient de vie et d’activités riches de nature. Un lieu qui apportera sa pierre à la nécessaire redynamisation du monde rural. Un lieu ancré dans le territoire, d’échange et de partage, où chacun pourra y trouver sa place en tant qu’acteur ou consommateur.”

Un lieu où chacun peut s’investir

Chacun s’investit comme il veut”. Pour cela il suffit d’être adhérent en s’acquittant d’un montant de cotisation libre. Une fois sa carte d’adhésion en poche, vous pouvez, bénévolement participation au développement du lieu. Certains servent dans la salle de restaurant*, d’autres accueillent, tiennent une permanence, organisent des manifestations*… Le lieu a accueilli un club de patchwork, un club de tricot, des chantiers participatifs, une permanence d’accueil information jeunesse, des cours de théâtre d’improvisation des ateliers parents / enfants et une soixantaine de concerts tout style confondu se sont déroulés ici, avant que le lieu ne ferme ses portes en raison du covid.

*avant la crise sanitaire et la fermeture du bar-restaurant.

Si la partie bar, restaurant et scène est donc actuellement en sommeil pour cause de crise sanitaire, les porteurs du projet ont profité des deux confinements successifs pour développer une des phases du projet initial : la création d’une recyclerie, dans les bâtiments situés derrière le restaurant. Ce qui a donné un second souffle, à la fois aux fondateurs, mais aussi aux bénévoles de l’association qui pouvaient de nouveau se retrouver ici. Depuis le 20 janvier, l’usine revit grâce à la Recyclerie de l’usine. Les dons ont été nombreux dés le départ et les ventes permettent de payer les charges locatives et de Sacem. L’Usine a également signé un partenariat avec le Sicovad qui aménagera un espace de collecte d’objets réutilisables à la déchèterie de Bruyères. La recyclerie s’étend sur toute la surface des lieux. Au rez-de-chaussée, vous pourrez trouver du petit mobilier, des lampes, DVD…, l’étage accueille une friperie, une bibliothèque, de la vaisselle et des jouets, tandis que le gros mobilier et le matériel informatique sera installé dans le restaurant.

Et demain ? Repair-café, atelier bricolage, détournement artistique d’objets, les idées ne manquent pas. “Nous portons tous un rêve commun : d’imaginer un monde où, malgré nos différences, nous arrivons à composer avec l’autre”. C’est l’état d’esprit de l’usine.

La Recyclerie de l’usine, c’est au 22 rue Abel Ferry à Bruyères.
Horaires et jours d’ouverture : 

> le mercredi de 9h à 12h et de 13h à 17h.
> le samedi de 10h à 12h et de 13h à 17h.
Usine du Moulin - photo ©kmscommunication
Recyclerie du Moulin - photo ©kmscommunication pour les Audacieux
Recyclerie du Moulin - photo ©kmscommunication pour les Audacieux
friperie de la recyclerie du Moulin - photo ©kmscommunication pour les Audacieux
porteur du projet Usine du Moulin ©kmscommunication pour les Audacieux

Les porteurs du projet : Martin, Charlène et Hélène, au tout début de l’aventure, en 2019.  (Archive ©kmscommunication)

……………………..

CARTE SENSORIELLE

  • Une chose à voir : la différence, la curiosité
  • Un goût : le café
  • Un objet : des tables et des chaises
  • Une musique : le repertoire de Brassens

……………………..

Pour soutenir le projet, en savoir plus, aller au moulin :

La page de l’Usine du Moulin sur les réseaux sociaux